Le Pacific..


Le Pacific est né en 1941, sur des plans de Pierre Le Prou, architecte naval, et de René Bonnin, du chantier naval qui porte son nom. 

Dessin extrait des Cahiers du Bassin.
Dessin extrait des Cahiers du Bassin.

Il est avec le monotype un pur produit local qui a connu un grand succès.

Régate de Pacific
Régate de Pacific.

M. Le Prou qui était réfugié sur le Bassin d’Arcachon pendant la deuxième guerre mondiale, souhaitait se faire construire un voilier utilisable autant en course qu’en promenade. Les monotypes lui paraissaient trop sportifs et les Loup trop compliqués à manœuvrer seul.

Une naissance dans un moment particulier… l’armée allemande est à Arcachon. L’institutrice de la petite école du Mouleau et son mari sont remis à la police de Vichy, la directrice de l’école Jeanne d’Arc et d’autres…

Pierre Le Prou s’adressa au chantier Bonnin et René Bonnin, le fils, imagina ce voilier. Il le dota d’un faible tirant d’eau, une longueur de 4,90m en version dériveur lesté pour gagner en stabilité.

Document extrait du site leonc.fr
Document extrait du site leonc.fr

Les caractéristiques du Pacific: Longueur hors tout: 4,90m Longueur à la floraison: 4,00m Largeur en maître couple: 1,78m. Tirant d’eau dérive haute: 0,43m Tirant d’eau dérive basse: 1,10m. Lest de plomb: 80kg Poids de la dérive: 25kg Surface grand voile: 10,59m Surface foc: 4,05m

Immédiatement des personnes sont séduites par ce nouveau concept et commandent aussitôt 8 Pacific qui seront mis à l’eau en 1941.

Monsieur Le Prou décida du nom du voilier et demanda à ce que tous soient baptisés d’un nom à consonance polynésienne.

Les noms des Pacifics. Extrait du site leonc.fr
Les noms des Pacifics. Extrait du site leonc.fr

Les voiles de Pacific sont ornées d’un poisson lune.

Le logo du Pacific, extrait du site leonc.fr
Le logo du Pacific, extrait du site leonc.fr

Pierre Le Prou va créer en décembre 1942 l’Association des Propriétaires de Pacific d’Arcachon (A.P.P.A.).

 L' "Hymne des Pacifics", 
adopté par l'Association des Propriétaires de Pacifics d'Arcachon (A.P.P.A.). Extrait de leonc.fr
 L’ “Hymne des Pacifics”, 
adopté par l’Association des Propriétaires de Pacifics d’Arcachon (A.P.P.A.). Extrait de leonc.fr

Il entame alors des négociations … avec les Allemands, occupant la France l’autorisation, d’organiser … des régates. 

A cette époque la navigation de plaisance était interdite sur l’ensemble du Bassin d’Arcachon, mais il y parvient .

Le succès de la nouvelle série est immédiat. En 1943, 17 Pacific naviguent

Dès 1944, avec environ 30 bateaux de plus fabriqués, c’est la fête sur l’eau à Arcachon. Pendant ce temps, d’autres cherchent à se nourrir en évitant les rafles, en rasant les murs pour éviter les policiers de la Gestapo…… et que Maurice Papon en janvier fait déporter à Drancy 12 arcachonnais…

Jetée Thiers, sans doute un Pacific à droite sur l'image...
Jetée Thiers, sans doute un Pacific à droite sur l’image…

En 1945, le Pacific obtient son titre de noble et passe de “monotype à restriction à celui de “monotype pur”. Leur mâtereau en bois devient obligatoire et leur lest est fixé à 80kg. L’association des Pacific séduit de nouveaux membres et on peut en voir aux Sables d’Olone, à Hendaye.

Dès 1946, la série compte 119 voiliers. La majorité sortaient du chantier naval Bonnin, mais aussi du chantier Pradère de Gujan-Mestras ou Barrière d’Arcachon.

Pierre Le Prou met à l’eau son second Pacific “Raharu” et remporte les deux premières courses de la saison organisées par le CVA. Bonnin, Barrière et Bossuet régatent aussi sur leurs propres Pacific…

Tout est en règle; il faut maintenant régater. Les imprimeries Delmas publient vers la même époque un Cahier de Parcours donnant le tracé des différents itinéraires.
Extrait des cahiers de parcours imprimé chez Delmas.
Extrait des cahiers de parcours imprimé chez Delmas.

Les documents ci-dessus sont extrait su site leonc.fr.

1946 est marquée par la naissance de “La Voile du Mouleau-Pyla”. Le nouveau club adopte bien sur le Pacific. La revue “Le Yacht” relate: “Chaque année les Pacific nouvellement construits, marquent une supériorité marquée sur ceux construits les années précédentes”

En 1949 Pierre Le Prou quitte Arcachon et l’association perd ainsi son leader. Son dévouement, sa passion manquent… la trésorerie devient inexistante.

Le 23 août 1949 lors d’une assemblée générale, l’AP.P.A décide d’arrêter les régates. Entre des problèmes d’organisation, de finances, l’impossibilité d’établir un classement objectif ( les nouveaux Pacific étaient plus performants avec l’arrivée de nouvelles voiles en coton Jumel), l’éventualité de le doter ou non d’un spinnaker, et l’impossibilité de trouver une entente entre l’ensemble des constructeurs afin de concevoir les même bateaux, les régates n’étaient plus possibles.

En 1950, une nouvelle à la direction de l’association permet de reprendre les régates et un “Championnat National Pacific” est crée avec l’aide du CVA.

Régate de Pacific
Régate de Pacific

Dans les années 60, le nombre des Pacific n’a cessé de diminuer. De nouveaux voiliers tels que les Corsaires ou les Bélouga d’Eugène Cornu qui séduisent car habitables et faciles à échouer.

Un Pacific dans le port d'Arcachon, années 60.
Port d’Arcachon, années 60.

Aujourd’hui des passionnés décident de les faire à nouveau naviguer. Ils les restaurent avec passion.

Voiliers Pacific
Le pacific

L’un d’eux, “Païca” construit en 1958 par le chantier naval Bonnin a été labellisé BIP (Bateau à Intérêt Patrimonial) en 2014.,

Article à compléter….

https://www.facebook.com/groups/688684661289456/permalink/989940754497177

https://www.patrimoine-maritime-fluvial.org/navires-du-patrimoine/navires-bip-search/paica/

https://amerami.org/paica/?cn-reloaded=1

https://www.bassindarcachon.com/histoire_locale.aspx?id=192

http://www.chantier-naval-bossuet.com/presentation.htm

Sources: chasse-marée.com , leonc.fr, voile-arcachon.org, bassindarcachon.com, les cahiers du bassin