L’insufflation alvine?


L'insufflation alvine
L’insufflation alvine

L’insufflation alvine inventée en Hollande a séduit la France au XVIIIe siècle. Cette invention médicale visait à sauver les noyés à l’aide d’un soufflet et d’un peu de tabac.

Ainsi à partir de 1730, la pratique de réanimation la plus recommandée consistait bien а introduire de la fumée de tabac dans les intestins du noyé. Insérés dans le rectum du mourant, ils faisaient alors office de « défibrillateurs »…

Dans le pire des cas, en attendant l’insufflation de tabac, on pouvait  réchauffer le noyé. Soit par frictions, soit en écorchant un mouton sur-le-champ pour couvrir le noyé de sa peau encore chaude. Dans des cas exceptionnels une dernière solution consistait à: « une personne saine qui auroit le courage » se coucher nu contre la victime….

Et ça marchait!!!!

Pour preuve: « Le 9 mai 1770, un batelier tomba à l’eau, y resta « environ un quart d’heure », il semblait parfaitement mort lorsqu’il fut enfin repêché. Le directeur de la Société, un médecin très pertinemment nommé Bonamy, accourut pour secourir la victime. Il fit de son mieux pour la réchauffer, en attendant  les pipes & le tabac à fumer qu’on avait envoyé chercher. Le soir même, le noyé sauvé des eaux reprit son bateau.»

Une question restera toujours sans réponse…. Après une intervention, les sauveteurs jetaient-ils les pipes ou les remettaient à leur place ? 

https://www.facebook.com/groups/688684661289456

https://bassin-arcachon-patrimoine-naval-plaisance.fr/2021/01/11/flotter-densite-flotabilite-femme-corps-bassin-arcachon-patrimoine-naval/

https://www.pourlascience.fr/sd/histoire-sciences/du-tabac-pour-reanimer-les-morts-15261.php

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *