L’Angelus

L’Angelus

L’Angelus est un bateau de pêche qui appartenait à Monsieur C. Cameleyre et à Monsieur Duluc.

L'Angelus bateau du Bassin d'Arcachon pour la pêche à la sardine
L’Angelus bateau du Bassin d’Arcachon pour la pêche à la sardine

Depuis les timides essais du début du siècle, grâce au travail d’Albert Couach et d’Auguste Bert, le tonnage des bateaux à moteur ne cessait d’augmenter. Et oui, le Bassin d’Arcachon était à l’avant garde de ce nouveau mode de propulsion qui allait révolutionner la navigation.

Les armateurs Cameleyre et Duluc choisirent le chantier naval de Louis Darcard de Gujan. C’est la maison Couach qui réalisa la motorisation.

Ce petit navire tenait fort bien la mer. Ses lignes harmonieuses et sa coupe élégante séduisirent la revue Le yacht, qui y consacra un article.

Notons que, l’Angelus mesurait 15.10 de longueur, 3.60 de largeur et son tirant d’eau était de 1.20 mètre.

Son moteur comme ceux de presque tous les bateaux de pêche d’Arcachon, était un moteur Couach. Couach était à cette époque leader et sa réputation incontestée.

Il s’agissait d’un 25 HP, 4 cylindres. Il permettait au bateau d’atteindre une vitesse de 8 noeuds.

Son aménagement intérieur était pratique et répondait parfaitement aux exigences de la pêche à la sardine. Le poste d’équipage était petit. A l’avant il y avait une cale pour accueillir marins et la chambre du moteur. La cale arrière contenait le matériel: rogue, filets, etc.

Le pont était très dégagé et offrait une place considérable ce qui rendait les manoeuvres faciles. L’homme à la barre avait sous la main le levier du moteur et pouvait gouverner seul ce bateau.

Ajoutons qu’une petite voilure permettait à l’Angelus de rentrer au port le plus proche en cas de panne moteur. Cette voilure était constituée par un foc, une voile au tiers et un tape-cul.

Source Le Yacht

https://www.facebook.com/arcanavigation

https://bassin-arcachon-patrimoine-naval-plaisance.fr/2021/03/01/la-vigne-futur-port-bassin-arcachon-cap-ferret-dunes-janedeboy/

La pinasse Kimata

La pinasse Kimata

La pinasse Kimata de Madame Dupuy de Paris, a été construite chez Bonnin frères, d’Arcachon, en 1931. Notons que, c’est Joseph Guédon qui en avait dessiné les plans.

La pinasse Kimata du chantier Bonnin, Arcachon
La pinasse Kimata du chantier Bonnin, Arcachon

La pinasse Kimata, sa conception

Elle était conçue sur le principe des deux angles de chaque bords et à plans droits qui caractérisaient ce modèle tout spécial et déposé.

Ses dimensions étaient: Longueur totale 13.80 mètres Longueur de flottaison 12.34 mètres Largeur extrême hors bordé 2.73 mètres Creux 1.10 mètre Tirant d’eau 0.65 mètre

Les aménagements

Ses aménagements étaient des plus confortables pour un Day boat. Ils consistaient en un poste avant pour abriter un marin, et d’un cockpit de 2.75 mètres . De plus, son tillac surélevé permettait de placer plusieurs fauteuils.

Deux marches permettaient d’accéder à la cabine d’une longueur totale de 3.50 mètres, au salon de 2.60 mètres meublé de deux larges sofas de deux mètres. Il y avait également des étagères et des caissons aménagés sous les sofas prévus pour le rangement. Une petite pièce de 0.80, communiquant avec l’arrière. Elle contenait un WC à pompe, un cabinet de toilette, à nouveaux des armoires et une penderie.

Un grand cockpit occupait l’arrière où se trouvaient des banquettes circulaires.

Aussi, les moteurs étaient installés en abord et immédiatement après la cloison du roof. La timonerie était à tribord. Le patron en manoeuvrant son gouvernail, avait sous la main la commande des deux groupes marins qui étaient deux 4 cylindres de 20 / 25 cv Baudoin. Précisons qu’une dynamo commandée par un des moteurs fournirait l’éclairage.

Les arbres d’hélice, tuyautages et accessoires étaient en bronze. Ajoutons que, la vitesse en ordre de marche était exactement de 10 noeuds.

Ainsi, la pinasse Kimata, lancée le 30 mars dernier, a navigué pendant 15 jours à l’occasion des fêtes de Pâques. Au cours de deux mois et demi de navigations régulières sur le Bassin ou de fréquentes sorties à la mer, sous le commandement du patron au bornage et capitaine de chalutiers Monsieur Ragues, elle a donné des preuves de qualités nautiques et de tenue comparables à celles d’un bateau de sauvetage.

Un nouveau modèle satisfaisant

Les chantiers Bonnin ont construit en 1928 sur ce modèle, une pinasse de 12.50 mètres pour Monsieur Gonfreville. Puis en 1930 une de 12.50 mètres pour Madame Lacroix de Bordeaux. En 1931 une autre pinasse de 12.50 mètres pour Monsieur Grima.

Enfin, toutes établies sur les plans du modèle de Joseph Guédon, se faisaient remarquer sur le Bassin d’Arcachon par leur élégance et leur tenue, donnant à tous égards pleine satisfaction à leur propriétaire.

Source Le Yacht

https://www.facebook.com/arcanavigation

https://bassin-arcachon-patrimoine-naval-plaisance.fr/2021/03/01/la-vigne-futur-port-bassin-arcachon-cap-ferret-dunes-janedeboy/

Un canot de bossoir à moteur

Un canot de bossoir à moteur

Ce canot de bossoir à moteur de 4 mètres de long à été commandé par Monsieur Neideker, propriétaire de la goélette américaine Argus (ex Yveline).

Un canot de bossoir du chantier naval Bossuet
Un canot de bossoir du chantier naval Bossuet

Son choix s’est porté sur l’architecte Joseph Guédon pour le dessiner. Ce petit canot à bossoir, large et creux, ne devait pas dépasser 200 kg et devait atteindre la vitesse minima de 10 km heure avec quatre personnes à bord.

Joseph Guédon à donc réalisé les plans de ce joli canot et c’est le chantier naval Bossuet d’Arcachon qui l’a construit.

Sa coque est à clins, en acajou. Monsieur Bossuet à ainsi exécuté un véritable objet d’ébénisterie, très soigné dans tous ses détails.

En outre, le choix d’un moteur léger s’imposait. C’est donc un Acher à deux cylindres qui à été choisi. Ce moteur souple et très sur, souple et exempt de toute vibration,assurait une vitesse de 12 km heure.

Source Le Yacht

https://www.facebook.com/arcanavigation

https://bassin-arcachon-patrimoine-naval-plaisance.fr/2021/03/22/dune/

Le bateau parasol

Le bateau parasol

Le bateau parasol a reçu son nom de la forme de sa voile qui ressemble à s’y méprendre à un parasol japonais.

Le bateau parasol de Monsieur Pilcher. Photographie West and Son, à Gosport.
Le bateau parasol de Monsieur Pilcher. Photographie West and Son, à Gosport.

Le prototype

Cette voile et son gréement ont été imaginés vers 1897 par Monsieur Pilcher, grand spécialiste des navigations aériennes à cette époque. Ce bateau était en réalité un vieux canot de 5.15 mètres utilisé pour l’occasion.

On dit que, le jour des essais, le photographe qui suivait l’embarcation depuis un vapeur, prétendit qui filait à “10 noeuds”et que les spectateurs furent très intrigués par la vitesse à laquelle il se déplaçait.

10 noeuds????
10 noeuds????

Raisonablement, cette vitesse était certainement fausse… et oui, “e-navigation” n’existait pas encore là-bas..

Une voile en parasol

La voile elliptique se divisait en deux parties. Elle mesurait 9 mètres de longueur, 4.80 mètres de largeur pour une surface de 32 m2.

Elle était tendue et enverguée sur des rayons perpendiculaires au mât et fixés au mât par l’intermédiaire d’une articulation. Ces rayons maintenus en place par des haubans, étaient fixés à l’extrémité du rayon en deux points équidistants et situés entre le mât et cette extrémité. Les haubans situés sur un même cercle ayant le mât pour centre, se réunissaient en deux points du mât, l’un au-dessus et l’autre en dessous de la voile. De cette manière, la voile était tenue dans une position absolument fixe par rapport au mât.

C’est donc, en faisant varier la longueur des différents haubans que l’on pouvait lui donner exactement la forme de la surface souhaitée.

Aucune information existe sur la possibilité de prise de ris..

Le mât du parasol

Dans le pont était pratiquée une ouverture circulaire dont le centre se trouvait approximativement sur la verticale du centre de dérive. Un axe vertical fixé à la carlingue s’élevait en centre de cette ouverture. Sur cette axe un manchon était fixé par une tablette circulaire qui fermait l’ouverture du pont. Ce manchon tournant autour d’un axe vertical, avait à son pied un axe horizontal autour duquel oscillait le mât. Enfin, le mât traversait la table circulaire fixée autour du manchon dans une ouverture qui allait du centre au bord.

Alors, il pouvait prendre toutes les inclinaisons depuis la position verticale jusqu’a toucher le bord de l’échancrure du pont.

Ainsi, en en changeant l’azimut et l’inclinaison, on donnait à la voile les orientations qui correspondaient aux différentes allures et même, à la rigueur, diminuer l’emprise au vent.

En outre, pour virer de bord il était nécessaire de passer le mât d’un bord à l’autre symétriquement.

Le bateau parasol en navigation

Le journaliste de la revue Le Yacht, afin d’expliquer cet avantage offrait les quatre croquis suivants:

Figure 1 et 2
Figure 1 et 2

Avant tout, les figures 1 et 2 représentaient la projection horizontale et la projection sur le plan vertical transversal d’un bateau naviguant au plus près à la bande et voilé d’une brigantine.

Figure 3 et 4

Les figures 3 et 4 représentaient les mêmes projections, dans le cas où le bateau était muni d’une voile parasol de même surface et inclinée du même angle.

Ainsi les voiles ordinaires étaient inclinées du coté du vent sous le vent et les voiles parasol du coté du vent.

Un bateau parasol unique au monde?

Le Jouët 680 d'Edgar Daguier passant vers La Chapelle algérienne.
Le Jouët 680 d’Edgar Daguier passant vers La Chapelle algérienne.

Pour conclure, sur le Bassin d’Arcachon j’ai déjà croisé une embarcation légèrement ressemblante….

Edgar, avec une telle installation sur votre joli Jouët 680, peut-être que dans 120 ans un article vous sera consacré…!

Source: Le Yacht

Avec l’aide bienveillante de Jean-Paul Deyres.

Le Jouët 680 est celui d’Edgar Daguier.

https://bassin-arcachon-patrimoine-naval-plaisance.fr/2021/01/04/bruno-marchais-artiste-peintre-marines-bassin-arcachon-pinasse-arcoa-bassin-arcachon/

https://www.facebook.com/groups/688684661289456

https://www.facebook.com/arcanavigation/?ref=pages_you_manage

/DUNE

/DUNE.

/DUNE. est un petit Open de 5.50m, simple à piloter, très maniable, idéal pour débuter dans le moto nautisme. Mais c’est aussi le bateau parfait pour  un navigateur confirmé qui souhaitent embarquer  sa famille pour une journée sur le bassin. /DUNE. est homologué pour 6 personnes. 

Côté féminin

Un bateau, même le plus merveilleux, doit répondre à des critères sans doute purement féminins mais ils sont fondamentaux. Autrement dit, “Les femmes et les enfants d’abord”!

Dans cette première, partie je vais m’attacher aux éléments qui nous intéressent nous les femmes ou les mamans…

J’aime particulièrement ses hauts francs bords hauts qui limitent quand il y a de la houle les embruns et qui surtout sont une réelle sécurité lorsque l’on embarque de jeunes enfants.

/DUNE a des francs bords hauts pour la sécurité des enfants
/DUNE a des francs bords hauts pour la sécurité des enfants

En outre, sa coque en triple V lui donne une grande stabilité sur l’eau. Les poches d’air qui se forment sous les coques permettent au bateau de glisser facilement et la navigation est douce.

/DUNE a un tirant d'eau de 20 cm
/DUNE a un tirant d’eau de 20 cm

Une fois arrivés à l’île aux oiseaux, /DUNE., grâce à  son très faible tirant d’eau de 20cm nous offre la possibilité de s’approcher facilement pour débarquer les enfants et leur permettre de jouer autour du bateau le temps de mettre en place le déjeuner…

L'ancre à poste
L’ancre à poste

Sur un bateau, en général chacun des équipiers a un poste défini.  Dans bien des cas jeter l’ancre nous est confié…Sur ce bateau l’ancre est à poste, élégamment présentée, et tout de suite accessible pour le mouillage.

Le plateau de table est rangé derrière le banc
Le plateau de table est rangé derrière le banc

Et là, bonne surprise!

Pendant que la famille est descendue, les enfants déjà s’amusant dans l’eau et, notre “Capitaine” entrain de vérifier si l’ancre est bien fixée, nous pouvons en profiter pour dresser la table. Plus besoin d’aller la chercher au fond d’un coffre inaccessible… elle est discrètement rangée derrière le banc à l’avant.

Alors, en un tour de main on peut l’ installer, le support de pied de table étant fixé au milieu du pont.

Un coffre spacieux et pratique
Un coffre spacieux et pratique

Egalement, un coffre à l’avant permet de ranger les gilets, bouts, pare battages et bien sûr tout le nécessaire pour aller chercher quelques poignées de palourdes pour l’apéritif…

Une glacière servira de siège d’appoint et les larges plats-bords sont confortables pour s’y assoir.

/DUNE. côté masculin

A l’inverse, de l’autre côté, masculin, les critères qui déterminent le choix d’un bateau sont légèrement différents. Globalement, le transport, la conception, la maniabilité, la motorisation et le prix seront les arguments qui vous permettrons de choisir.

/DUNE
/DUNE

/DUNE. fait 5.50 mètres de longueur et 2.30 mètres de largeur pour un poids de 400 kg. Il est donc facilement transportable et sans permis particulier.

Le coffre pour mettre en sécurité les effets personnels
Le coffre pour mettre en sécurité les effets personnels

Dans le cockpit un grand coffre permet de ranger en sécurité les affaires le temps d’une promenade aux cabanes.

Les sécurités relevables
Les sécurités relevables

L’absence de tableau arrière sur /DUNE. permet d’éviter l’envahissement. Cependant deux sécurités relevables très pratiques permettent de ne pas perdre en naviguant des effets personnels qui tomberaient sur le pont… 

/ DUNE à la jetée Thiers
/ DUNE à la jetée Thiers

A noter l’absence de bassine moteur est idéale pour monter échelle de bain qui est de série.

Autre détail important, le pont n’est pas vraiment plat afin là encore d’éviter que l’eau y stagne. Ainsi, l’absence de nables simplifie les périodes comme pendant le premier confinement où il était impossible pour la majorité d’entre nous d’aller au port vérifier notre bateau….

La console de /DUNE
La console de /DUNE

Mentionnons que la main courante au dessus du tableau de bord est pratique et efficace. A noter, que la console reprise en stratification de l’intérieur permet d’éviter de percer le pont, ce qui ajoute encore à son étanchéité. 

Le support moteur renforcé peut accueillir des moteurs d’une puissance conseillée entre 60 et 100 cv.

Le budjet

Un moteur de 100 cv Yamaha d’occasion, avec seulement 165 heures, équipe le modèle présenté dans la vidéo. Son prix est de 22.000€ TTC. Aussi, la coque seule est à 15.000€, plus la motorisation à la demande.

Le client choisira à sa guise la couleur du pont et de la coque.

Enfin, c’est Julien Briat qui le commercialise sans intermédiaire afin de proposer un prix au plus serré. Actuellement /DUNE. est visible chez Mairé Marine au Canon.

Vous pouvez contacter Julien au 06 16 51 18 27

Photographies de Jean-Paul Deyres

https://maire-marine.com

https://www.facebook.com/groups/688684661289456

https://bassin-arcachon-patrimoine-naval-plaisance.fr/2021/03/12/constellation-voilier-saint-elme-bich-arcachon-bassin-patrimoine-naval-plaisance-baron-bich-coupe-america/

Constellation, son histoire sur le Bassin d’Arcachon

Constellation, son histoire sur le Bassin d’Arcachon

Constellation, sa belle aventure sur le Bassin d’Arcachon racontée par Jean-François Mandeix.

Jean-François Mandeix à l'origine de la venue de Constellation.
Jean-François Mandeix.

Avant propos sur Constellation

Je remercie vivement Gilles et Françoise Minos qui m’ont permis de rencontrer Jean-François Mandeix et son épouse Michèle en septembre 2017. Ils m’ont accueilli pour me raconter l’histoire du bateau Constellation offert à l’école Saint Elme par le Baron Bich. Voici la version réelle des conditions dans lesquelles le voilier du baron Bich est arrivé à Arcachon. Ainsi, sans Jean-François Mandeix et Monsieur Dupin cette histoire n’aurait jamais existé… Puis, les mois ont passé, le montage du texte était long, il nécessitait des corrections, et puis…. Monsieur Mandeix nous a quitté en avril 2018. J’ai alors décidé de garder ce texte en attente d’apaisement. Aujourd’hui je vous le livre. Nathalie sa fille, Christophe son fils, Gilles, Françoise et Alain Minos, Robin Fenestre……………( autres noms en attente)….. m’ont aidé afin de vous restituer au plus juste les faits. Avec beaucoup d’émotions le voici….

Constellation le 12 mJI, vainqueur de la Coupe de l'America en 1964
Constellation le 12 mJI, vainqueur de la Coupe de l’America en 1964

L’arrivée à Saint Elme de Constelletion

Au retour de la guerre d’Algérie, Monsieur Mandeix fut contacté par sa sœur pour remplacer  un professeur d’éducation physique de Saint Elme souffrant, des vacances de Pâques jusqu’au mois de juillet.

À cette époque les Dominicains  géraient encore l’établissement et à son arrivée,  ils  eurent l’idée de lui proposer de relancer une section voile en souvenir de la vocation première de Saint Elme.

Le lycée Saint Elme, Arcachon
Le lycée Saint Elme, Arcachon.

Autrefois Saint Elme était une école de formation d’officiers de Marine destinés à servir dans la Marine Marchande de Commerce.

Saint Elme était à l’origine un « noviciat maritime » préparant les garçons de 11 à 18 ans aux écoles de navigation. Fondé par des Frères Dominicains Enseignants d’Arcueil en 1869 sous le nom d’Ecole Centrale Maritime. C’est devenu ensuite l’établissement d’enseignement général renommé que nous connaissons aujourd’hui.

Le yacht pontifical Immaculata Concezzione, offert par le Pape lui même.
Le yacht pontifical Immaculata Concezzione, offert par le Pape lui même.

Les élèves disposaient pour leur formation d’un voilier. Ce fut successivement le côtre Saint-Elme, la goélette L’Eclipse, le 3-mâts-barque Saint-Elme et enfin le yacht pontifical Immaculata Concezzione, offert par le Pape.

Dès son arrivée à Arcachon, Monsieur Mandeix rencontra Monsieur Fongofier, qui avait un club sur la plage et qui lui proposa, pour l’été de l’aider. Rien dans ses projets ne lui avait laissé imaginer s’installer définitivement à Arcachon…

Jean-François Mandeix était alors jeune marié, cette opportunité de rester à Arcachon était l’idéal pour lui et sa future famille.

Les cours de voile s’organisèrent

Des entreprises locales immédiatement séduites,  décidèrent de participer à ce projet:

Les Pêcheries Nouvelles qui avaient de gros chalutiers,  offrirent des bateaux de sauvetage à clins; deux frères charpentiers de marine du petit port (l’immeuble en bas à gauche de la rue des Marins) installèrent les dérives et la voilerie Claverie (d’Arcachon) offrit les mâts et les voiles.

 A Saint Elme, le programme d’éducation physique prévoyait 3 heures en plein air par semaine, un des frères Dominicains organisa des cours de kayak pendant que Monsieur Mandeix encadrait les cours de voile.

Monsieur Couach séduit lui aussi par cette initiative fit préparer un 5.20  équipé d’un mât  et d’un moteur puissant pour encadrer les chaloupes.

Pendant des années les cours continuèrent ainsi.

En parallèle à son club de plage “Les Dauphins”,Monsieur Mandeix avait monté une petite école de voile sur Optimist pour l’été.

Au fils des années, la section voile de l’école prenait de l’ampleur et Monsieur Mandeix demanda au président gestionnaire de l’établissement, monsieur Dupin ( propriétaire du cinéma l’Eden) un nouveau voilier.

Constellation

Les finances ne le permettant pas, Monsieur Dupin eut l’idée d’écrire au mécène de l’école, le baron Bich, ancien élève de l’école de 1923 à 1931, dont une salle porte son nom.

Le baron Bich, photographie Voiles et voiliers
Le baron Bich a offert Constellation, le 12m JI, photographie Voiles et voiliers.

Le baron  avait déjà offert le laboratoire de sciences … peut être aurait-il, venant de racheter la Société Dufour, un bateau non commercialisable à céder…

Quelques jours après, alors qu’il était en cours, Monsieur Mandeix reçu un appel téléphonique du secrétariat du baron.

Très surpris et ayant du mal à croire à l’authenticité de cet appel, il demanda à être rappelé plus tard. À midi  le téléphone sonna  à nouveau et la secrétaire de Monsieur Bich lui dit :  « On ne refuse pas de parler au baron Bich ! » Le baron repris la communication et dit à Monsieur Mandeix : « difficile de vous avoir Monsieur Mandeix, je vais vous donner un bateau, un seul, mais un  superbe ! »

La condition était d’envoyer trois élèves à Newport (Rhode Island) de juin à septembre afin de les tester. Deux familles ont immédiatement accepté cette proposition tout en sachant que l’année scolaire serait perdue et l’examen au bac impossible, mais, devant une telle opportunité ils ne pouvaient refuser.

Olivier Onarato et Robin Fenestre, Journal S0
Olivier Onarato et Robin Fenestre, Journal S0

L’objectif était de les entraîner sur deux bateaux: France 1 et France 3.

Un équipage français pour la coupe de l’America

Le “Président” comme l’appelaient les garçons, avait en tête l’idée de les former pour la coupe de l’America et de faire de son ancienne école une pépinière pour ses futurs équipages. Le bassin offrait la possibilité de former les élèves et peut être de gagner cette coupe…

Sport-études sur Constellation
Sport-études sur Constellation

Le Baron Bich a participé à 4 coupes de l’America. Sans sa passion et sa persévérance, la Coupe de l’America n’aurait probablement jamais accueilli d’équipages français pour affronter le Defender américain ! 

La Coupe de l’America, crée en 1851, est une compétition nautique internationale hors norme dans laquelle se confrontent à l’origine d’une manière “amicale” les Yacht Clubs de différentes nations.

La france est devenue challenger grâce à la personnalité extraordinaire du Baron Bich, dans la lignée de Sir Thomas Lipton, entrepreneur de génie et gentleman. Sa première participation date de 1970 et c’est à cette occasion qu’il a fait construire France 1 sur le plan de l’architecte marseillais André Mauric et par les chantiers navals Egger de Pontarlier. (France 1 est classé Monument Historique depuis le 1° février 1992).

Le départ des garçons

Mi juin, finalement 2 jeunes partirent.

Un monde extraordinaire les attendait. A Newport ils allaient rencontrer les plus grands et plus puissants industriels du monde. Une société de milliardaires passionnés de voile. Cette coupe de l’America leur permet de se mesurer sur un autre terrain de jeu pour soulever le trophée, une aiguière en argent ciselé, forgée par l’orfèvre Robert Garrard. 

Les garçons ont ainsi navigué avec les plus grands noms de la voile mondiale, et fréquenté lors des innombrables soirées organisées par les challengers des personnes parmi les plus puissantes de la planète… C’est d’ailleurs, le couturier Guy Laroche ( propriété du Baron Bich) qui les habillait sur mesure. Pantalon blanc, blazer bleu marine, chemise blanche à fines rayures bleus, cravatebleu marine avec l’insigne de l’AFCA (Association française pour la Coupe de l’ America) , fondée en 1965 par Marcel Bich).

Les lycéens à Newport

Le premier mois de leur présence à Newport ils ont participé à la préparation des triangles olympiques à bord d’un tender. Les entrainements consistaient à reproduire à l’identique le parcours qui serait réalisé pour la coupe de l’America.

Le soir lorsqu’ils rentraient au port, les bateaux étaient sortis de l’eau chacun dans le “sheb” (hangar), chaque challenger maintenait le secret de son bateau…

Ils ont participé le mois suivant aux math racing qui sont des entrainements. Robin naviguait sur France 1 et sur France 2 alternativement. France 2 se montrant fort décevant aux entrainements, c’est France 1 avec Bruno Troublé,  double sélectionné olympique, qui participera à la course de 1977. Après des aménagements pour satisfaire aux nouveaux règlements, cockpits rendus étanches et le plan de voilure est légèrement modifié il fut prêt.. Bruno Troublé reprenait ainsi la barre de l’ancien voilier et gagna quelques régates lors des sélections, mais il fut éliminé avant la finale.

L’arrivée de Monsieur Mandeix à Newport

 Début août 1977 le baron enchanté par les deux élèves, appela Monsieur Mandeix. « votre billet d’avion est acheté je vous attends la semaine prochaine à New Port».

Un ami est venu le remplacer en pleine saison pour gérer le club de plage, un autre ami lui a obtenu un passeport en quelques jours, et il put partir.

Madame Bich en personne arriva en Rolls-Royce à l’aéroport le chercher.

Tous les jours le baron travaillait pour ses entreprises (une centaine à l’époque). Il s’y consacrait de 3 heures à 8h du matin et le reste de la journée était consacrée à la navigation.

A l’issue de cette rencontre extraordinaire, Monsieur Bich, persuadé de pouvoir mener à bien son projet, décida d’offrir «Constellation» qui se trouvait à Hyères. Olivier et Robin étaient prêts à transmettre leurs connaissances aux élèves de Saint Elme.

Constellation offert par le Baron Bich au lycée Saint Elme d'Arcachon
Constellation offert par le Baron Bich au lycée Saint Elme d’Arcachon

Le 12 MJI

Constellation ( (US 20) remporta la Coupe de l’America en 1964 au dépend de Sovereign (Challenger Anglais) ). Marcel Bich  l’avait racheté pour servir de lièvre à “France”.

Le 12 m JI fut dessiné par l’architecte Olin Stephens. Comme James Boyd (Sovereign), ayant le même amour de la navigation, ils construisirent des bateaux d’exception pour conserver la coupe de l’America.

Olin Stephens architecte naval qui à dessiné Constellation vainqueur de la Coupe de l'América en 1964
Olin Stephens architecte naval qui à dessiné Constellation vainqueur de la Coupe de l’América en 1964

Olin Stephens architecte naval américain, était passionné de voile dès son plus jeune âge. Il dessina entre autres le voilier Dorade en 1931 à l’occasion d’une course transatlantique.

Ce voilier était extraordinaire. Il faisait 21 mètres de longueur, 3,20 mètres de maître-bau, 3,10 mètres de tirant d’eau, avec un mât de 28 mètres, pour un total 28 tonnes. Il permettrait aux élèves de Saint Elme de s’entraîner pour devenir de futurs équipiers de la Coupe de l’America.

Cependant,Monsieur Mandeix refusa en premier. Il savait que la navigation dans le Bassin serait très difficile avec un tel bateau.

L’arrivée de Constellation

Le Baron Bich en avait décidé ainsi, et dès le lendemain Constellation arriva.

L'arrivée devant le Rally à Arcachon du 12m JI Constellation, Journal SO
L’arrivée devant le Rally à Arcachon du 12m JI Constellation, Journal SO

Deux jours avant l’arrivée de Constellation, une équipe qui était à Newport, envoyée par Marcel Bich est venue à Arcachon. Ils arrivèrent dans une 504 break et séjournèrent dans un hôtel du port de plaisance.

Dès le lendemain, les garçons les ont amené à l’emplacement de l’actuel CVA qui servait de rampe de mise à l’eau à cette époque. C’était marée haute, toute l’équipe admirative est dans la hâte de pouvoir naviguer sur un tel plan d’eau…..

La surprise

Le lendemain matin après le petit déjeuner tout le monde retourne à la rampe et surprise…. la marée est basse…. “Mais c’est quoi ce truc?” Ils commencent à regarder les cartes marines, et prennent conscience du peu de possibilité de naviguer avec un tel bateau…

L’arrivée par la route depuis Hyères organisée par l’entreprise Solanilla-Frères de Bordeaux fut un événement sans nul autre pareil.

Jean-François Mandeix était au port avec un groupe d’élèves pour accueillir Constellation. Il était immense! Un des anciens élève raconte: “Le mât est arrivé en premier, nous étions tous très impressionnés par sa longueur”.

Un spinnaker de 200m carré fut réalisé avec le blason de Saint Elme. Il était orné d’un phare, un soleil au dessus de la mer et la devise « Aides toi, le ciel t’aidera ».

Une fois le mat en place, les réglages effectués, Constellation put sortir du port.

Les 3m10 de tirant d’eau obligeaient à tenir compte des marées… Les voiles hissées il s’élença sur le Teychan en direction de la rade d’Eyrac.

Saint Elme en fête

Cérémonie de donation du voilier Constellation
Cérémonie de donation du voilier Constellation

Une fête extraordinaire fut organisée à l’école le samedi 21 octobre 1978. A l’occasion de cette soirée le baron qui était très humain et d’une grande sensibilité, s’adressa au jeunes de Sint Elme et leur dit. “Vous possédez un capital immense qui est votre jeunesse, je suis prêt à échanger ma fortune contre elle”

Monsieur Fleury, Maire d'Arcachon. Photo SO
Monsieur Fleury, Maire d’Arcachon. Photo SO

Le baron reçu des mains de Monsieur Fleury, Maire d’Arcachon, la médaille de vermeil de la ville.

Grande soirée organisée au lycée Saint Elme, Journal SO
Grande soirée organisée au lycée Saint Elme, Journal SO

A cette occasion il  acheta le château Ferrand à Saint-Hyppolite et les grands crus coulèrent à flot. 

Article du journal SO.
Article du journal SO.

Le « tout Arcachon » était présent…

Grand pavois pour le Baron Bich au lycée Saint Elme. Photo SO
Grand pavois pour le Baron Bich au lycée Saint Elme. Photo SO

Il navigue

Le Bassin d'Arcachon en fête pour l'arrivée de Constellation, Journal SO
Le Bassin d’Arcachon en fête pour l’arrivée de Constellation, Journal SO

Pendant une quinzaine de jours Constellation navigua sur le bassin. A chaque entrée et sortie, n’étant pas équipé de moteur, un remorqueur le prenait à couple. Avec ses 3m10 de tirant d’eau chaque entrée ou sortie était délicate.

Pierre, un ancien élève qui a navigué à deux reprises sur Constellation raconte. “C’était une bête qui glissait sans bruit sur l’eau et réagissait au moindre coup de barre. Par force 2 il filait déjà…..”.

Le 12 mJI Constellation naviguant sur le Bassin d'Arcachon, Journal SO
Le 12 mJI Constellation naviguant sur le Bassin d’Arcachon, Journal SO

“L’affaire Constellation”

Le Préfet Martime de l’époque appela Monsieur Mandeix. La réglementation interdisait un voilier de cette taille à naviguer dans les chenaux un tel voilier et imposait un équipage majeur.

Une longue série d’ échange de correspondance commença. Le Préfet proposa de faire une dérogation, mais les assurances n’en tenant pas compte, toute navigation devenait impossible. 

Article journal SO.
Article journal SO.
Et les problèmes commencèrent....Journal SO
Et les problèmes commencèrent….Journal SO

Monsieur Mandeix appela le baron pour lui exposer le problème. Justement il venait de recevoir une offre d’Angleterre pour acheter Constellation.

Le départ de Constellation d'Arcachon. Photo Neveu, Journal SO
Le départ de Constellation d’Arcachon. Photo Neveu, Journal SO

Les dernières photographies de Constellation avant son départ prises par Régine Rosenthal, Journal SO
Les dernières photographies de Constellation avant son départ prises par Régine Rosenthal, Journal SO

Le voilier du baron Bich, véritable Concorde de la mer partit en Angleterre. A l’occasion de son remorquage coula en mer du nord. 

Les Dufour

 Si bien qu’il offrit à la place 3 voiliers Dufour 2800CS. 

Ils sont arrivés de Charente Maritime par la route. 

Mise à l'eau des Dufour offert par le Baron Bich au lycée Saint Elme, Journal SO
Mise à l’eau des Dufour offert par le Baron Bich au lycée Saint Elme, Journal SO

Ils faisaient 8,60 mètres de longueur et 1,60  de tirant d’eau et leurs équipements en troisième catégorie était complets. Équipés de huit voiles différentes, d’appareils électroniques de navigation, ils étaient homologués pour recevoir de 5 à 8 personnes à bord. 

Perfectionniste à l’extrême, il envoya son skipper de l’America, Bruno Troublé, salarié de Dufour pour s’assurer de l’organisation. Il fit même choisir des batteries de cuisines aux insignes de la marque….!

Voilier Dufour à l'entrainement sur la Bassin d'Arcachon,  Nathalie Mandeix à bord!
Voilier Dufour à l’entrainement sur la Bassin d’Arcachon, Nathalie Mandeix à bord!

Ces voiliers allaient permettre d’aborder la croisière côtière. Ils purent participer à la semaine de la voile de La Rochelle ainsi que de partir naviguer  en Bretagne ou en Espagne.

Finalement deux Dufour sont arrivés et à la place du troisième le baron offrit de refaire le clocher de l’école.

A La Rochelle deux places étaient réservées sur le ponton Dufour sur simple appel de l’équipage…

Voilier Dufour à l'entrainement sur la Bassin d'Arcachon
Voilier Dufour à l’entrainement sur la Bassin d’Arcachon

Changement de cap

Après cela, au niveau interne, l’ancien directeur de Saint Elme, hostile depuis le départ à ce projet, enleva les heures de voile données par l’académie à Monsieur Mandeix. Il les transforma en heures d’anglais! (Mentionnons que dans bien des écrits une version différente et flatteuse est avancée, j’espère que mon article permettra de rétablir les choses.)

La situation financière résistait car Monsieur Mandeix avait créé un club de voile en parallèle. Il lui permettait de subvenir aux dépenses courantes sans que l’école soit mise à contribution. Mais à force, les déplacements coûtaient cher. L’idée lui vint de proposer à Nautic-service d’échanger un Dufour contre deux Fun afin de participer l’année suivante aux championnats du monde de La Rochelle.

Enfin, la transaction a à moitié échoué et Monsieur Mandeix acheta un des deux Fun.

Au retour du championnat, lassé par les complications et les entraves il se lança dans le char à voile….

https://www.facebook.com/groups/688684661289456

https://bassin-arcachon-patrimoine-naval-plaisance.fr/wp-admin/post.php?post=674&action=edit

https://classicyachtinfo.com/designer/olin-j-stephens/

https://kiosque.sudouest.fr

https://voilesetvoiliers.ouest-france.fr/regate/coupe-de-l-america/les-premiers-12m-ji-francais-aae22789-4c0d-514c-9f87-31482cdbb5fa

https://www.bateaux.com/article/26024/francais-coupe-de-l-america-origines-a-nos-jours

Le rappel..

Petit rappel « spécial navigatrices »!

Donc... attendons pour le régime....
Donc… attendons pour le régime….

Sur un bateau, et en particulier sur un voilier léger, le rappel consiste à placer l’équipage de façon à aider à la stabilité et limiter la gîte du bateau. …

Car quand l’angle de gîte augmente, la distance de chavirage Dc entre la force aérodynamique FA et la force hydrodynamique Fad (ou FH) augmente.

Ainsi, couple de chavirage Cc est plus grand que le couple de redressement Cr, le bateau est déséquilibré, il gîte….

En résumé..

Maintenir une gîte constante, c’est le plus important:

“Pour le barreur et le régleur, l’objectif est de conserver un angle de gîte stable. IL n’est pas nécessaire de se focaliser sur les pennons, car c’est une navigation en surpuissance. Au lieu de résister à la barre, dans les risées, le barreur laisse le bateau remonter dans le lit du vent accompagné des régleurs qui choquent éventuellement les voiles.

Trop de gîtes et vous aurez trop de pression dans la barre. Trop à plat et vous n’irez plus assez vite pour passer les vagues. Les monocoques sont très sensibles aux changements d’angle de gite. Si vous cherchez à accélérer, abattez modérément pour obtenir un peu de gîte supplémentaire”.

Donc… attendons pour le régime….

https://www.facebook.com/groups/688684661289456

https://www.instagram.com/p/CLLm0CQgbv4/?utm_source=ig_web_copy_link

https://bassin-arcachon-patrimoine-naval-plaisance.fr/arcoa/

Sources partielles:

https://www.bateaux.com/article/33022/naviguer-au-pres-dans-la-bris

L’origine du mot chandail

Mais quelle est l’origine du mot chandail…?

Le chandail

Au creux de l’hiver, les  journées sont froides, c’est le moment de sortir les gros chandails marins. Sur l’eau en bateau ou à la maison nous aimons ce confort et cette douceur. Bien sur, l’arrivée des nouvelles technologies avec des vêtements composés de fils micro-acryliques apportent une isolation et une chaleur incomparable en transformant la vapeur d’eau du corps en chaleur. Mais…

Le mot « chandail » est un aphérèse, c'est à dire une figure de style qui ampute un mot d'une syllabe en général la première.
Le mot « chandail » est un aphérèse, c’est à dire une figure de style qui ampute un mot d’une syllabe en général la première.

Diderot disait de sa vieille robe de chambre:« Elle était faite à moi, j’étais fait à elle ».

Un vieux chandail marin c’est pareil, c’est notre objet fétiche, dans lequel nous nous sentons bien… 

Sur le Bassin d’Arcachon, en navigation, certains sont adeptes de la vareuse avec en dessous deux ou trois superpositions de micro fibres, d’autres préfèrent ce gros pull si doux et confortable.

L’origine de ce mot

Mais quel est l’origine du mot chandail?

Le mot « chandail » est un aphérèse, c’est à dire une figure de style qui ampute un mot d’une syllabe en général la première. 

Ce sont les marchands d’ail bretons (navigateurs qui se rendaient en Angleterre au XVIIIe siècle pour y vendre des oignons et de l’ail) qui sont à l’origine de ce vêtement.

Champ d'ail = Chandail..Ainsi le marchand d'ail à réduit sa voilure pour devenir le mot chandail…
Champ d’ail = Chandail…Ainsi le marchand d’ail à réduit sa voilure pour devenir le mot chandail… 

Ils portaient en effet ce tricot en mailles très serrées, idéal pour lutter contre le froid et le vent. Ces maraîchers adoptèrent ainsi ces gros pulls en laine. Ils étaient confortables et amples qui n’entravaient pas leurs mouvements. Ainsi, le plus souvent ils étaient tricoté par leurs épouses.

Plus tard, au XIX° siècle, quand ils arrivèrent au marché des halles, place forte historique du commerce parisien, par déformation linguistique, les pulls de ces marchands d’ail sont devenus des chandails. 

Ainsi le marchand d’ail à réduit sa voilure pour devenir le chandail… 

Avant le première guerre, Coco Chanel a été la première à s’intéresser au chandail et avec génie a osé proposer une collection tricotée. Aussitôt à Deauville les “élégants” l’adoptent.

Le chandail passe donc du monde de la campagne à la bourgeoisie de villes. Sonia Rikiel plus tard, en fera un indispensable “iconique”…

Bref, nous avons tous un vieux chandail que nous adorons!

https://fr.wikisource.org/wiki/Regrets_sur_ma_vieille_robe_de_chambre

https://www.facebook.com/groups/688684661289456

https://bassin-arcachon-patrimoine-naval-plaisance.fr/2020/12/23/a-la-belle-poule/

Talisman

Talisman, chantier Eyquem.

Talisman est selon la légende le nom donné par MarcEyquem en référence à un galion de Louis XIV échoué sur un banc de sable.

En effet, ce nom est à lui seul symbole de mystère, de magie et de pouvoir.

Photo Chantier Nicolas

L’histoire de Talisman

En 1952, Marc Eyquem, charpentier de marine à La teste de Buch part faire fortune en Afrique. Il parle avec amour de son bateau qu’il appelle son «joujou»:

«Depuis ma plus tendre enfance, je rêvais d’avoir un joli bateau, je n’ai jamais pu réaliser mon rêve en métropole, c’est en Afrique que j’ai pu m’offrir ce luxe.» dit-il.

Talisman le “joujou” de Marc Eyquem,
Photo Chantier Nicolas

Ainsi, la construction Talisman a débuté en 1969 pour s’achever en 1971. Le bateau navigue au Gabon.

Talisman,
Photo Chantier Nicolas
Sur la Garonne, photo Chantier Nicolas

Sa construction a nécessité quatre mètres cubes de bois.

Tout a été pensé dans les moindres détails. En effet, c’est un bateau qui peut même braver les océans. Puis, racheté quelques années plus tard, Talisman a subi quelques modifications au cours d’une restauration. ”

Son moteur d’origine est un Renault-Couach.

Avis de recherche..

Quelques années plus tard, un soir de réveillon, le bateau plein de victuailles, est volé. Alors, à l’initiative de son propriétaire, une chaîne de solidarité est créée pour le rechercher. Heureusement, «Talisman» est retrouvé dix-sept jours plus tard à Rio Campo à la frontière du Cameroun et de la Guinée équatoriale.

Ce bateau fait partie de la vie de Marc Eyquem, il est le symbole de sa réussite mais aussi la pièce maîtresse de sa vie c’est pour- quoi il décide de le faire rapatrier sur sa terre natale en France, à La Teste sur le Bassin d’Arcachon en 1991. En l’absence des propriétaires, Christian Duboy, petit cousin de la famille, doit veiller sur le bateau.

Finalement, en juillet 2011 Talisman à été mis aux enchères lors d’une vente quai de Queyries.

Sources: WWW.al-nicolas.com sudouest.fr

https://www.facebook.com/groups/688684661289456

https://bassin-arcachon-patrimoine-naval-plaisance.fr/2020/12/21/le-chantier-raba/

Quel antifouling choisir?

Comment choisir et appliquer son antifouling?

Le fouling est l’ensemble des végétaux (algues) et des animaux (moules, coquillages) se développant sur les œuvres vives (partie immergée) de votre bateau.

Les conséquences sont une détérioration de votre carène ainsi qu’une augmentation de la résistance à l’eau ce qui entraine une vitesse de navigation moins élevée et une hausse de consommation de carburant.

D’où l’invention de l’antifouling, une peinture libérant des toxines (biocides) qui limitent le développement de ces organismes.

Le choix de l’antifouling se fera en fonction du type de bateau, de sa vitesse, du lieu de navigation (eaux chaudes ou froides) et de l’hivernage (à sec ou à flot).

Antifouling matrice dure:

Le taux de biocide dans ce type d’antifouling est élevé, ce qui lui donne une bonne résistance mécanique et une application possible en épaisseur. Destinés principalement aux bateaux rapides (supérieurs à 25 nœuds), qui échouent et pour les bateaux qui stationnent dans des zones à forts courants. Il est aussi conseillé pour les bateaux naviguant en eaux chaudes car les températures élevées favorisent le développement des salissures.

Antifouling matrice érodable:

L’antifouling à matrice érodable, comme son nom l’indique, s’érode au fil de la saison, jusqu’à complétement se dissoudre. Il est conseillé de passer plusieurs couches, car l’action chimique de l’eau, liée à l’action mécanique due aux mouvements du bateau, renouvelle chacune des couches.Destiné aux voiliers et aux bateaux à moteurs (vitesse inférieur à 25 nœuds).

Une matrice érodable permet de conserver une carène propre et lisse pendant plusieurs saisons. Antifouling pour coque aluminiumL’aluminium réagit mal avec le cuivre qui provoque une importante corrosion. Il faut donc impérativement appliquer un primaire pour deux raisons : améliorer l’accroche de votre antifouling spécial coque aluminium et isoler votre coque de l’émanation des antifoulings provenant des bateaux voisins.

Source:orange marine.com

https://www.facebook.com/groups/688684661289456